L’expertise de l’aérien pour optimiser la gestion des risques humains

Face aux aléas de ce secteur sensible, l'aérien a développé une réelle expertise dans le domaine de la sécurité et de la gestion des imprévus. Précurseur depuis des années, il dispose aujourd'hui de techniques et de process éprouvés qui peuvent être très utiles à d'autres métiers qui doivent garantir la sécurité des personnes. Par ailleurs, toute entreprise est confrontée aux défis d'augmenter ses résultats et de s'adapter plus rapidement à un environnement en constante mutation, dans lequel le facteur risque est de plus en plus présent. Ainsi, le pilote de ligne Sébastien Duflot a lancé Air Process Management afin d'aider les sociétés à opérer des changements pertinents et performants, sans perdre de vue leurs objectifs.

L’aérien a développé une capacité à gérer le risque à 360° pour pouvoir faire face efficacement et rapidement à toute éventualité. Dans ce secteur, il y a notamment un rapport à l’exploitation de l’erreur humaine, toujours considérée de façon constructive puisqu’elle est un important levier pour progresser. L’approche du risque est ainsi réalisée selon deux axes. Le premier axe : le risque global ou systémique. Cette approche comprend la philosophie « just culture », la formation continue constituée de pratiques identiques à celles utilisées par les pilotes de lignes (EBT evidence base training) et une autre analyse de l’erreur qui doit être utilisée pour progresser en se basant sur la création de rapports d’incidents. Le second axe est, quant à lui, le risque actif ou latent. A ce niveau, la stratégie consiste à fournir des solutions de gestion du risque comme les check lists, les S.O.P (procédures standardisées), les acronymes, les briefings etc…
« Notre but est d’adapter nos systèmes aux organisations car le transfert de compétences est l’essence même de notre mission. Nos process ont ainsi été spécialement étudiés pour faire preuve de flexibilité en fonction des environnements ciblés. » déclare Sébastien Duflot, le fondateur d’Air Process Management (APM) à propos de l’objectif de sa société. Ainsi, celle-ci accompagne les organisations via des missions de conseil ou des conférences. Ses interventions se déroulent suivant 3 étapes. L’entretien initial (en présentiel ou en distanciel) permet de faire connaissance, d’établir des objectifs, et de définir l’ espace temps nécessaire pour la mise en place des process. APM présente aussi sa stratégie de gestion du risque humain et la philosophie globale d’entreprise prônée. Suite à cet entretien, il propose la transition sur le premier cycle qui se déroule en plusieurs phases : formation à ses modèles de sécurité, qualité et process management, audit en entreprise (risk assessment) pour diriger son intervention et finalement la mise en place du ou des process. Certaines parties peuvent être effectuées à distance. Une formation sur simulateurs de vol est aussi proposée pour la gestion de process en communication.

Puis APM s’inscrit dans une démarche de continuité et de suivi dans ce deuxième cycle. En effet, il est très important de surveiller l’adaptation des nouveaux process au système propre à chaque entreprise (monitoring). Différentes interventions sont ainsi effectuées sur des objectifs court-long terme (6 mois – 1 an) afin d’analyser, tester et ajuster les process qui auront été mis en place au préalable. Le retour d’expérience et un regard extérieur sont, en effet, essentiels à la bonne intégration des changements structurels.

Enfin, Sébastien Duflot est pilote de ligne sur Airbus A 320 chez Aer Lingus. Il travaille dans le secteur aérien depuis quasiment 10 ans, à différents postes. Il a ainsi exercé en tant qu’instructeur sur simulateur pendant 5 ans afin de former différentes personnes notamment à la gestion de situations à risques, au facteur humain et à l’interaction humain-machine-risque. Depuis deux ans, il est impliqué dans la section sécurité de sa compagnie. Il remarque à propos de la création de sa société : « Lancé en novembre dernier, Air Process Management est né du besoin de transmettre les compétences développées dans l’aérien aux entreprises françaises. Mon expérience professionnelle m’a, en effet, apporté un regard différent sur la gestion du risque et ses process. » Le lancement de ce projet qui a muri depuis longtemps, a été accéléré en raison de la pandémie de Covid 19, Sébastien Duflot ayant transformé ce challenge en opportunité.

Lire la suite
Valérie Brenugat
J’ai toujours eu le goût des sciences et de la communication notamment écrite. C’est pour cette raison que j’avais choisi de faire des études de sciences et de communication. Puis une vingtaine d’années d’expériences dans les médias, l’industrie et les organismes de recherche m’ont permis de devenir la rédactrice en chef des revues Maintenance & Entreprise et Qualité Références.