Universal Robots : un cap important franchi avec la vente de son 50 000e robot collaboratif

Fin 2020, Jürgen Von Hollen, l'ancien Président d'Universal Robots, a remis personnellement le cobot à Vema Technische Kunststoffteile GmbH et Vema Werkzeug-und Formenbau GmbH. La livraison s’est effectuée lors d'une cérémonie qui a été réalisée dans les locaux même de l’entreprise, localisée à Krauchenwies-Göggingen, en Allemagne.
Lecture : 5 minutes
Jürgen Von Hollen, ancien Président d'Universal Robots

« Nous avons travaillé très dur au cours des 15 dernières années pour développer un tout nouveau segment de marché. Notre but était, et est toujours de permettre en particulier aux petites et moyennes entreprises, d’automatiser des tâches qu’elles jugeaient trop coûteuses ou trop complexes », a remarqué M. von Hollen. Il a notamment insisté sur la façon dont Universal Robot a créé un nouveau réseau de distribution mondial, un nouvel écosystème de développeurs. « En tant que pionnier sur ce marché, nous avons beaucoup travaillé à la sensibilisation des entreprises, mais aussi à influencer les normes et changer la perception des clients influencés par leur expérience des robots traditionnels ».
Von Hollen a aussi noté que VEMA GmbH est bon exemple de la mission réalisée par Universal Robots : « Vema recherchait une solution d’automatisation rentable, flexible et facile à utiliser qu’elle pourrait mettre en oeuvre, programmer et gérer toute seule. C’est exactement ce qu’ils ont trouvé dans le cobot d’Universal Robots ».


Les cobots améliorent à la fois la productivité et la qualité


Le nouveau robot collaboratif de Vema rejoindra une flotte de trois autres cobots déjà déployés pour des tâches de Pick&Place ou d’autres applications en fin de ligne de production de l’entreprise. Christian Veser, Directeur Général de VEMA GmbH, a expliqué comment les cobots ont permis à l’entreprise d’ajouter une troisième équipe, qui fonctionne désormais 24 heures sur 24. « Nous avons augmenté notre productivité de manière remarquable, tout en améliorant la qualité de notre production », a-t-il dit. « Nos employés sont libérés d’un travail pénible pour se concentrer sur les opérations de contrôle qualité. Le fait que les cobots n’aient pas besoin de garder une distance de sécurité ou de subir une quarantaine a également été un grand avantage dans le cadre de la crise sanitaire due au Covid-19. Ils peuvent toujours travailler », a déclaré M. Veser, ajoutant que sa société apprécie tellement ses cobots qu’elle leur a donné des prénoms ! « Les trois premiers cobots s’appellent Elfriede, Günther et Bruno. Nous nommerons notre nouveau cobot Jürgen pour honorer le fait que le président d’Universal Robots est venu ici en personne pour le livrer ».
Jürgen von Hollen a quitté Universal Robots en décembre 2020, après un mandat de quatre ans à la tête de la société. « C’est un tel privilège de terminer mon mandat dans l’entreprise en marquant cette étape importante », a-t-il précisé. « Nous avons fait beaucoup de progrès, mais le marché recèle encore d’un immense potentiel, tant pour les applications connues que pour les nouvelles applications de cobots. Grâce à nos robots collaboratifs installés partout dans le monde, nous apprenons constamment de nos clients et de leurs besoins afin de poursuivre le développement de nos cobots. C’est une approche qui, je pense, nous aidera à rester en tête dans les années à venir ».
Enfin, Gregory Smith, Président de la division Automatisation Industrielle de Teradyne, assure l’intérim depuis le 1er janvier dernier, jusqu’à ce que le nouveau Président d’Universal Robots soit nommé. « Je remercie Jürgen pour le rôle moteur qu’il a joué au cours des quatre dernières années en faisant passer Universal Robots du statut de start-up à celui de leader mondial incontesté des robots industriels collaboratifs », a conclu Mark Jagiela, CEO de la société mère d’Universal Robots, Teradyne. « Il laisse derrière lui une solide société en pleine croissance et composé d’équipes talentueuses, un puissant écosystème composé de partenaires de distribution et de technologie engagés, ainsi qu’une base mondiale de clients en pleine expansion ».

Lire la suite
Valérie Brenugat
J’ai toujours eu le goût des sciences et de la communication notamment écrite. C’est pour cette raison que j’avais choisi de faire des études de sciences et de communication. Puis une vingtaine d’années d’expériences dans les médias, l’industrie et les organismes de recherche m’ont permis de devenir la rédactrice en chef des revues Maintenance & Entreprise et Qualité Références.