Carbon Maps lève 4 M€ pour aider l’industrie agroalimentaire à diminuer son empreinte environnementale

La Climate Tech Carbon Maps lève 4 M€ en pre seed auprès de Breega et Samaipata afin d'aider l’industrie agroalimentaire à diminuer son empreinte environnementale (émissions de carbone, biodiversité, utilisation de l'eau, bien-être animal). Avec des modèles scientifiques couplés à des algorithmes d’intelligence artificielle, Carbon Maps évalue l’impact des produits alimentaires, ingrédients et matières premières, avec une précision et une rapidité importantes. Son but : permettre à tous les acteurs des filières alimentaires, des agriculteurs aux industriels, de piloter de manière précise et transparente leur trajectoire de diminution d’empreinte environnementale grâce à la mise à disposition d’outils opérationnels (calcul d’indicateurs d’impact ; simulations technico-économiques ; leviers et suivi de progrès).
Lecture : 5 minutes

Carbon Maps, première plateforme globale de gestion et de pilotage opérationnel de l’empreinte environnementale pour l’industrie agroalimentaire, a obtenu une levée de fonds de 4 millions d’euros en seed auprès des fonds d’investissement Breega et Samaipata. À la tête de cette  nouvelle start-up Climate Tech, trois ingénieurs de formation disposent une grande expérience dans l’alimentaire, en data science et en supply chains : Patrick Asdaghi, serial entrepreneur et fondateur de FoodChéri et Seazon; Jérémie Wainstain, polytechnicien et Docteur en Physique; et Estelle Huynh, ex-COO de Mojix, experte en plateformes SaaS de supply chains industrielles. L’équipe fondatrice dispose d’un comité scientifique pluridisciplinaire, d’experts de la data, de la biodiversité ou de l’agriculture comme Christian Huygue, Directeur scientifique de l’agriculture à l’INRAE et Benoît Gabrielle, professeur à AgroParisTech et chercheur au laboratoire Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes.

Avec des modèles scientifiques couplés à des algorithmes d’intelligence artificielle, Carbon Maps peut évaluer avec une précision et une rapidité importantes l’empreinte environnementale des produits, ingrédients ou matières premières des acteurs du secteur alimentaire. En collectant et en analysant les données pertinentes sur toute la chaîne alimentaire, des systèmes de production agricoles jusqu’au consommateur, la start-up calcule une large variété d’indicateurs d’impact (émissions GES, impact sur la biodiversité, utilisation de l’eau, bien-être animal) pour permettre à chaque maillon de la chaîne de piloter sa propre stratégie climat.

Nous avons pour ambition de devenir la plateforme de comptabilité environnementale de référence pour tous les acteurs de la chaîne alimentaire, leur permettant d’évaluer de manière autonome l’impact environnemental de leurs produits et de construire des trajectoires de progrès durables,” affirme Patrick Asdaghi, CEO de Carbon Maps.

Élaborés sur la base de standards et de modèles validés par la communauté scientifique – GHG Protocol, ISO 14040 et 14044, IPCC – les calculs réalisés par la start-up sont transparents et auditables. L’objectif de la plateforme est d’intégrer tous les indicateurs utiles au bon pilotage des stratégies RSE alimentaires, et intégrera en particulier l’Éco-Score dès que sa méthodologie sera publiée par le gouvernement.

Pour les agriculteurs, la start-up valorise les bonnes pratiques et calcule une prime environnementale afin de les accompagner dans le financement de leur transition écologique.

Réconcilier les consommateurs et leur alimentation


Avec la plateforme Carbon Maps, il est possible d’identifier les leviers de progrès pour chaque produit, et de concevoir des plans de transition efficaces, crédibles et adaptés à chaque acteur et à chaque territoire. En collaborant avec le secteur alimentaire pour les aider à diminuer leur empreinte environnementale, la start-up œuvre à réconcilier les consommateurs avec leur alimentation.

Par ailleurs, la levée de fonds de 4M€ permettra à l’entreprise de développer davantage son algorithme, recruter une quinzaine de talents et de s’étendre sur le marché européen.

Chez Breega, nous sommes ravis de renouveler notre soutien à Patrick Asdaghi et à ses cofondateurs dans leur ambition de fournir les outils permettant aux entreprises de l’agroalimentaire de piloter leur impact sur le climat. L’approche verticale et scientifique de Carbon Maps, qui intègre dans ses calculs les pratiques agricoles, souvent sous-estimées, change la donne.” témoigne François Paulus, Président et co-fondateur de Breega.

Le potentiel international de Carbon Maps est clair. Voyant le fort intérêt des industriels pour une telle solution en France, nous voulons utiliser notre réseau en Europe du Sud pour aider l’équipe à se développer rapidement au moment où l’urgence de l’affichage environnemental prend de l’ampleur.” déclare Aurore Falque-Pierrotin, Partner de Samaipata.

Lire la suite
Valérie Brenugat
J’ai toujours eu le goût des sciences et de la communication notamment écrite. C’est pour cette raison que j’avais choisi de faire des études de sciences et de communication. Puis une vingtaine d’années d’expériences dans les médias, l’industrie et les organismes de recherche m’ont permis de devenir la rédactrice en chef des revues Maintenance & Entreprise et Qualité Références.
Sur le même sujet

6ème Journée Française de la Qualité : vers une norme ISO 9001 plus responsable

Une révision cruciale pour l’ISO 9001 La norme ISO 9001, pierre angulaire de la gestion de la qualité, se doit d’évoluer pour répondre aux enjeux globaux actuels. Parmi les changements majeurs, l’intégration des préoccupations environnementales, notamment la prise en compte du changement climatique, est essentielle. Désormais, des exigences spécifiques évalueront l’impact environnemental des opérations des […]

Qualité Références change de propriétaire !

logo AFQP

Chères lectrices et chers lecteurs de Qualité Références, nous avons décidé, en tant qu’éditeur de presse professionnelle, de passer le flambeau à l’Association France Qualité Performance (AFQP). Celle-ci a donc fait l’acquisition de la revue et en est désormais l’heureuse propriétaire.  Avant même cette acquisition, l’AFQP participait déjà activement au sein du comité de rédaction de la revue Qualité […]