Hillrom France : du Best Place to Work au Qualiopi

En 2020 puis 2021, le spécialiste de technologie médicale, Hillrom France, intègre le top 30 du palmarès des Best Place to Work dans la catégorie 250 à 1000 salariés. Il passe de la 18e place en 2020 à la 13e place en 2021. Great Place To Work évalue l’expérience collaborateur et accompagne les organisations pour avoir un impact positif sur leur qualité de vie au travail, leur performance économique et la société.

« Chez Hillrom, la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise est un enjeu majeur. Nous sommes convaincus que le Bien-Etre au travail est étroitement lié à la Performance, c’est pourquoi, nous investissons sur l’humain qui est le capital majeur de notre entreprise. » déclare Véronique Decker, Responsable RH site de Hillrom France. Le pilier « Droits de l’homme » se traduit chez Hillrom par une attention particulière portée à la non-discrimination, la liberté d’expression, la promotion de l’égalité des droits et des chances et au développement de la diversité.

Le pilier « Relations et conditions de travail » se traduit, quant à lui, chez Hillrom par une grande importance accordée au Bien Être au travail des salariés : garantir la sécurité et la santé au travail (un seul accident du travail et 2021) ; assurer un bon équilibre des temps de vie (souplesse des horaires variables, accord sur le télétravail…). Mais cela passe aussi par le développement des compétences des salariés via la formation. En 2020, 97,8 % des entretiens professionnels ont été réalisés. 271 personnes ont pu bénéficier d’une ou plusieurs formations externes. Par ailleurs, la promotion du dialogue social permet une meilleure cohésion et le développement d’un sentiment d’appartenance entre les salariés mais également avec ses partenaires sociaux. Véronique Decker note également : « Notre objectif est de toujours donner du sens à notre travail, partout, tous les jours et dans tout ce que nous faisons. C’est cela qui permet aux équipes d’être engagées et de faire progresser la société vers l’excellence. »

Si les salariés sont parties prenantes de l’amélioration de la Qualité dans sa globalité, ils doivent s’approprier l’ensemble du système de management de la Qualité, qu’ils soient membres de la Direction, agents de production, agents administratifs… Jean-Jacques Quéré, Responsable des Services Généraux et du centre de formation HEA, remarque à ce propos : « Sans cette implication, ce système sera voué à l’échec. L’opportunité de pouvoir former, en interne, l’ensemble du personnel à notre système de management intégré, de manière plus structurée, nous permettra de gagner en performance, en efficacité, en rapidité, en satisfaction clients internes comme externes. » Ainsi, les intérimaires qui viennent renforcer les équipes sur place lors d’augmentations des commandes, notamment pendant cette crise sanitaire, seront mieux formés au poste de travail, aux règles de sécurité, aux exigences réglementaires, en prenant le temps nécessaire au sein du HEA. Selon Jean-Jacques Quéré, aucun centre de formation externe ne pourra rivaliser en termes de performance et de qualité, car l’entreprise connait mieux que personne ses besoins.

De plus, Hillrom France travaille actuellement sur l’obtention de la certification Qualiopi, avec sa référente Qualité système Corinne Grosjean. Qualiopi est un référentiel basé sur l’ISO 9001 version 2015 qui reprend les exigences et les livrables requis pour un centre de formation. Elle est apparue suite à réforme de la formation professionnelle introduite par la loi du 5 septembre 2018. Etant déjà certifié ISO9001, la certification Qualiopi sera totalement intégrée dans son SMQEE (système de management qualité environnement Energie). Jean-Jacques Quéré conclut à ce propos : « Ainsi, cette certification sera une ouverture vers l’extérieur et nous serons en mesure de proposer des formations à d’autres entreprises et leur apporter notre expertise sur des thématiques communes. »

Lire la suite
Valérie Brenugat
J’ai toujours eu le goût des sciences et de la communication notamment écrite. C’est pour cette raison que j’avais choisi de faire des études de sciences et de communication. Puis une vingtaine d’années d’expériences dans les médias, l’industrie et les organismes de recherche m’ont permis de devenir la rédactrice en chef des revues Maintenance & Entreprise et Qualité Références.