La PME Serbe croît et se diversifie

La stratégie en matière de gestion RH et de réorganisation de sa production a permis à la PME Serbe de bien traverser la crise Covid. Des secteurs d’activités diversifiés et sa capitalisation sur la gestion des compétences rendent possible la poursuite de ses objectifs de croissance et une anticipation optimiste pour les prochains mois
Lecture : 4 minutes

A partir de 2012, après le départ à la retraite du dirigeant,  Mélanie et Jean-Marc Coquerel, membres de la direction de l’entreprise, envisagent la reprise de l’entreprise spécialisée dans la tôlerie fine pour la conception de boitiers électroniques. Ils mûrissent leur projet pendant trois ans, en mettant en place une démarche de lean manufacturing en partenariat avec NAE (Normandie AeroEspace), et entament les premiers investissements avec plusieurs achats de nouvelles machines. En 2014, ils acquièrent Serbe qu’ils développent alors.

En 2016, grâce à la croissance de l’entreprise, la PME s’installe dans un nouveau bâtiment sur un site d’une superficie de 10.000 m² situé à Saint-Mard de Blacarville. Depuis la croissance se poursuit et pour forger sa réputation et pérenniser son activité, l’entreprise s’appuie sur des valeurs humaines fortes reposant sur l’excellence opérationnelle.  « Nous connaissons un turnover extrêmement faible à nos postes clés, que ce soit en production ou dans les services. Nous mettons un point d’honneur au bien-être de nos collaborateurs qui sont le fer de lance de notre entreprise » explique Mélanie Coquerel, co-dirigeante de Serbe.

Une solide politique RH

D’un point de vue sanitaire, grâce au travail de toute l’équipe, l’entreprise a assez bien traversé la crise du Covid 19 au cours de laquelle elle a garanti la sécurité de ses collaborateurs tout en continuant l’activité de son site. Créée dès le début de la pandémie, une cellule de crise travaille quotidiennement sur tous les sujets liés au Covid: protection du personnel et sécurisation du site, réorganisation constante de la production en fonction des ouvertures et fermetures de ses partenaires clés aussi bien clients, que sous-traitants… L’entreprise a également mis en place un protocole de gestion incluant différents stades allant de 1 à 4 afin de garantir le maintien de l’activité en toutes circonstances.

Du point de vue économique, l’entreprise a pu maintenir son activité grâce à sa politique de gestion des stocks et surtout à ses précédents investissements stratégiques qui lui permettent d’être indépendante d’un point de vue énergie. « Nous sommes d’ailleurs précurseur dans de nombreux domaines en étant les tous premiers dans l’utilisation de nouveaux procédés industriels ».

Préserver son savoir-faire 

Afin de préserver son savoir-faire, la PME travaille actuellement sur des supports de connaissance (tutos, story telling…) élaborés à partir d’une réflexion en interne et de benchmark avec d’autres entreprises au niveau national sur des métiers en tension, dans le seul but de préserver ses compétences et être en mesure de les transmettre aux jeunes recrues.

Une plus grande diversification 

La diversité de son activité sur le long terme permet à la PME d’être indépendante de tout secteur et de ventiler le risque de perte. Ses certifications ISO 9001 et EN 9100 garantissant un niveau d’excellence en termes d’efficacité et de fiabilité, lui permettent d’obtenir une reconnaissance mondiale afin d’accéder à de nouveaux marchés.

Lire la suite