Réforme de la formation professionnelle et Qualiopi : point d’étape avec quelques acteurs du secteur de la formation (2/5)

Les mesures en faveur de l’accès à la formation pendant et après le confinement (FNE-formation …) et celles inscrites dans le plan France Relance (promotion et financement de l’apprentissage …) ont-elles été bénéfiques pour vous et vos activités et si oui en quoi et quelle mesure ?
Lecture : 4 minutes

Sabine Vansaingèle (Directrice STB Conseil)

En tant que mandataire social, sans salarié, je n’ai pas eu droit à toutes ces aides. Par ailleurs, la notion de chômage n’existant pas pour le secteur public, les agents publics n’ont pas eu de politique de renforcement de leurs possibilités de formation en période de confinement. Dans certaines administrations, la formation professionnelle a marqué un coup d’arrêt net durant le premier confinement, en raison des difficultés à passer les modules en distantiel faute de moyens technologiques adaptés pour les agents. Les budgets formation ont été parfois réduits avant la fin du premier semestre, anticipant une non utilisation durant le second semestre. Cela a contraint la marge de manoeuvre des services de formation et a donné un signe négatif sur l’importance de la formation professionnelle dans un parcours de carrière. Il semblerait que 2021 fasse l’objet également de réductions. De plus, la formation à distance se heurte à beaucoup de résistances tant humaines que technologiques, que 8 mois de crise sanitaire n’ont pas toujours résolues. Cette situation est d’autant plus surprenante que la fonction publique fait l’objet de chantiers importants de transformation, qu’une loi dite de transformation (loi 2019-828) vient outiller particulièrement sur le champ de la transition professionnelle dont les passerelles public/privé.

Florence Roudy (Directrice de Media Management)

Pour répondre présent au FNE, nous avons proposé un catalogue de classes virtuelles pour nos clients. Mais dans la pratique, le conventionnement entre la Direccte et les OPCO régionales ont pris un temps fou (télétravail oblige …). Les modules solidaires, gratuits durant le confinement, ont été appréciés et nous ont permis d’acquérir quelques nouveaux clients. Mais au final, nous n’avons fait que quelques modules en intra sur du distanciel, donc rien de très probant.

Sur les formations courtes, nous travaillons davantage sur des thématiques à enjeux pour les entreprises dans ce contexte de reprise (visibilité digitale et e-commerce notamment) via la plateforme MonCompteFormation qui monte en puissance ou via des financements classiques. En revanche, les mesures du plan de relance en faveur de l’alternance ont clairement donné envie aux entreprises de recruter massivement. De plus, ayant décidé en mai dernier de proposer nos cycles longs en alternance dès la rentrée de septembre 2020, nous étions prêts pour accueillir davantage d’élèves et optimiser nos groupes tout en respectant les contraintes sanitaires.

Philippe Scelin (Directeur Général Groupe IRFA) :

Compte tenu de la typologie de notre public, accaparé par ses missions professionnelles, le FNE formation n’a pas été mobilisé.

En revanche, les excellentes mesures en faveur de l’apprentissage nous ont permis d’accroitre notre activité en la matière.

Philippe Bourdalé (Responsable Pôle Formation Professionnelle d’AFNOR CERTIFICATION)

D’un point de vue extérieur, les mesures en faveur de l’accès à la formation pendant et après le confinement, ont été des sources d’opportunités pour une partie des acteurs du secteur de la formation. Elles ont toutefois provoqué de nombreuses frustrations par les complications administratives et financières et les relations dégradées avec les financeurs.

Lire la suite
Olec Kovalevsky – Réseau Qualité TPE PME
Consultant-formateur, gérant d'Avantage Qualité et membre fondateur du réseau Qualité TPE-PME